Close

janvier 27, 2020

Pédagogie et jeux

Depuis août que j’ai lancé ce blog, je tenais à écrire sur un sujet pédagogique qui me tient particulièrement à cœur : les jeux pédagogiques, vocaux et musicaux.

Je pratique et enseigne les jeux vocaux et musicaux lors de mes séances collectives, aussi bien en cours réguliers qu’en stages ponctuels. Je dirais même que, en parallèle de la technique vocale, c’est l’un des aspects de ma pratique que j’enrichis le plus.

Êtes – vous familier avec le terme de “jeux pédagogiques” ?

De part ma pratique et mes lectures sur ce sujet, je dirais que ce sont des outils qui mêlent apprentissage et créativité.

Pourquoi est-ce intéressant de travailler et d’apprendre sous forme de jeu ?

Stanislas Dehaene, neuroscientifique et psychologue cognitiviste français, présente, dans son ouvrage sorti en 2018 « Apprendre : les talents du cerveau, le défi des machines », que je vous recommande vivement par ailleurs si le sujet vous intéresse, les 4 piliers de l’apprentissage qui sont :

  • l’attention
  • l’engagement actif
  • le retour sur erreur
  • la consolidation.

L’étude et la mise en avant de ces 4 piliers s’appuie sur plusieurs découvertes et recherches récentes en neurosciences, dont la plasticité cérébrale, c’est-à-dire la capacité des synapses (à savoir, les points de contact des neurones) à être flexibles et à se modifier.

Peut-être que vous vous dites « Hum ! Intéressant ! Mais quel rapport avec l’apprentissage par le jeu ? ». Et bien, j’ai envie de vous dire : tout !

Je m’explique : les 4 piliers de l’apprentissage sont partie intégrante des objectifs d’un jeu pédagogique. Ils visent à :

  • captiver l’attention
  • susciter un engagement actif, rendant les participants acteurs de l’apprentissage
  • favoriser l’essai-erreur
  • consolider les acquis en allant crescendo dans les variantes des jeux, dans la complexité du jeu, rajoutant toujours de nouvelles difficultés.

L’apprentissage par le plaisir est possible et les jeux pédagogiques constituent en ce sens un très bel outil pour les enseignants (quelque soit la matière enseignée d’ailleurs) et ce quelque soit l’âge de leur public.

Le jeu, vecteur de plaisir, éveille la curiosité, la sociabilisation ainsi que la concentration, facteurs essentiels pour l’apprentissage.

Alors, en musique, quelque soit la thématique de travail (échauffement, écoute, justesse, rythme, technique vocale, cohésion de groupe, …) tout nouvel apprentissage peut se faire sous forme de jeu. Et si le jeu n’existe pas ? Créons-le ! 🙂

Si j’aime travailler avec cet outil qu’est le jeu pédagogique, c’est aussi parce qu’il fait appel à une compétence pédagogique que je trouve sous-évaluée et pourtant d’une grande valeur : la créativité pédagogique.

Certains pédagogues sont impressionnants par la capacité qu’ils ont à parler en images, à utiliser différentes métaphores pour que chaque élève puisse comprendre l’explication, à réadapter un outil, à le prendre sous différents angles, … Bref, tout simplement à utiliser leur créativité au service de la pédagogie. Dans le cadre des jeux vocaux/musicaux nous pourrions parler de cette capacité à réadapter les règles en fonction du public, de l’espace, de la demande du groupe, de son énergie du moment ou bien à créer de nouveaux jeux.

Comment mettre en place les jeux pédagogiques ?

Tout simplement en présentant les règles :-). Je plaisante, même s’il y a une part de réalité dedans. Mais, d’un point de vue pédagogique, c’est un peu plus complexe.

Selon moi, deux choses sont essentielles :

  • avoir compris l’objectif du jeu. Le divertissement peut être un objectif à part entière, mais si le jeu contient d’autres portes d’entrée (comme le rythme, l’écoute, le lâcher prise, …) il est, à mon sens, important d’en avoir conscience en amont.
  • savoir à qui il s’adresse : s’adresse-t-il à tous les niveaux ? Est-il plutôt pour un groupe de débutant ou de professionnel ? Est-ce que celui-ci peut être simplifié ou à l’inverse complexifié ?

Personnellement, j’aime aussi avoir pratiqué les jeux avant de les proposer à un groupe.

Si l’idée est de s’en servir comme outil de stimulation et de progression pour un groupe, c’est important, à mon sens, de l’avoir vécu auparavant. Et puis cela oblige aussi à poursuivre ce rôle d’élève. En tant que pédagogue parfois on a tendance à oublier comment s’est d’être « de l’autre côté ». Le vivre en tant élève est pour moi la première étape à la transmission.

Jouons avec la voix ensemble 🙂

Si vous avez envie d’apprendre de nouveaux jeux pédagogiques, pour vous ou pour le transmettre ensuite, sachez que cet été, les 11 & 12 juillet 2020, j’organise un stage « Chanter ensemble : technique vocale et jeux vocaux ». Peut-être ce sera un début pour vous lancer dans cette belle aventure des jeux vocaux ? Que vous soyez chanteur, comédien, amateur ou professionnel, professeur de chant/théâtre/arts de la scène, chef de chœur, choriste,… je vous propose une pause vocale, le temps d’un week-end, pour s’enrichir vocalement et humainement. Toutes les infos sur ce lien.

Je prévois d’autres stages en ce sens pour l’année 2020/21. Restez connectés 🙂

Pour aller plus loin sur le sujet …

Quels supports existent ?

Beaucoup !!! En voici quelques-uns :

  • Iceabreakers, a practical approach to group dynamics. FRIS Tine, THORNING Kristoffer Fynbo. https://breaktheice.dk/english/
  • Jeux musicaux : essai sur l’invention musicale. REIBEL Guy.
  • Le jeu vocal : chant spontané. REIBEL Guy.
  • Guy Reibel vidéo
  • Interview de Stanislas Dehaene
  • Biblio :
    • Dehaene, S (2018). Apprendre : les talents du cerveau, le défi des machines. Paris : Broché.
    • Aberkane, I. (2016). Libérez votre cerveau ! Traité de neurosagesse pour changer l’école et la scolarité. Paris : Robert Laffont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *